Un coup de folie qui vire à l'éclat de génie

Samedi 12 septembre, une date qui restera à coup sûr dans la mémoire du FC Laon pour de nombreuses années. Pour sa nouvelle édition, le meeting de Laon a tenu toutes ses promesses. Une belle ambiance, de belles performances et des athlètes en nombre.

C’est sous un beau ciel bleu et sans vent, que 238 athlètes ont foulé la piste du stade Marc Beauvilain. Au total, 500 personnes se sont données rendez-vous pour le premier et le seul événement de ce type dans le département et dans le monde post pandémie. Un contexte que l’on connait tous, qui a engendré des mesures spécifiques. Un sens de circulation a été mis en place aussi bien dans le complexe que dans les tribunes, les masques étaient de rigueur tout comme les distanciations physiques, le tout supervisé par nos quatre hommes en jaune, les référents covid. Cette situation n’a pas entamé la convivialité qui a régné tout au long de la journée. Les sourires se devinaient, dissimulés derrière les masques.

C’est pas moins de 35 bénévoles qui étaient mobilisés tout au long de la journée pour faire tourner la compétition, sur la piste mais également en dehors : à la buvette, à l’entrée, au secrétariat, derrière leurs appareils photos ou leurs téléphones pour vous faire vivre le meeting de l’intérieur et au point résultats. Ce dernier poste est à souligner puisqu’innovant dans le monde athlétique. Les résultats étaient chargés tout au long de la compétition, en direct sur notre site internet, ce qui permettait de les consulter depuis les téléphones et d’éviter des attroupements.

Un meeting « jeune » pour lancer les hostilités


Il était aux alentours de 15 heures lorsque José Bastos, speaker pour l’occasion, a ouvert la réunion et quelques minutes plus tard le premier coup de pistolet retentissait.

Les deux premières heures étaient consacrées au meeting « Jeune » pour les catégories benjamines et minimes.


Une première période qui a pu mettre à l’honneur nos jeunes laonnois venus en nombre. Nous pouvons notamment retenir la belle performance du benjamin Quentin Waag qui a réalisé 3’02’’75 sur le 1000m. Pauline Fischer et Julie Beaumont ont toutes les deux réalisé un joli chrono sur 120m, en 17’’43 et 17’’50.


Celle-ci s’est conclue de la meilleure des façons, avec le 1000m minimes garçons qui a vu Ayub Hamd All et Quentin Defer, tous les deux de l’AC Noyon, prendre la tête des bilans nationaux. Le premier l’emporte en 2’39’’88 et le second en 2’40’’83. Un chrono très impressionnant dans une telle catégorie d’âge. A retenir également la performance chez les minimes filles de Romane Guyon, venue du centre de la France et qui réalise 3’05’’64 (12ème au bilan français).

Les jeunes ont ainsi lancé le meeting sur de très belles bases.

Un meeting « adulte » qui a tenu toutes ses promesses


17 heures, les sprinters ouvrent le bal avec de belles bagarres et de jolis chronos à la clé, comme pour le junior Romain Hardelin de l’Entente nord Aisne athlétisme qui s’adjuge la victoire en 11''22.

Ensuite, le tour de piste a offert un joli mano a mano entre Karim Nivoix, de Charleville Mézières athlétisme et Lucas Ragi de Laon. C’est finalement le premier cité qui l’emporte en 50’92, Lucas réalise 51’’45 et abaisse par la même occasion son record de huit dixièmes.

Les 800m ont également assuré le spectacle, avec cinq séries au total.


Le 1500m masculin était l’une des courses des plus attendues de la soirée, puisque celle-ci accueillait Baptiste Guyon, athlète international jeune. Agé de 19 ans, il présente déjà un très beau palmarès : recordman de France du 2000m steeple, champion d’Europe de la discipline en cadet en 2018 et vice champion olympique de la jeunesse la même année.

Celui-ci a traversé la France spécialement pour courir dans l’ombre de la montagne couronnée. Emmené jusqu’au 600m, par son lièvre, il s’est imposé en 3’51’’23.

Trois autres séries se sont enchaînées avec des records personnels à la clé.


Le 3000m féminin a vu s’imposer Maelle Balaine, de l’Entente Oise athlétisme en 10’56’’44, un beau chrono sous les 11 minutes. Derrière, Marine Ragi prend une belle deuxième place en 11’21’’79, qui constitue son nouveau record personnel.

Le 3000m masculin était le deuxième gros rendez-vous de la soirée. Baptise Cartieaux, seulement cadet s’est imposé en 8’28’’38, un chrono qui le place en tête des bilans nationaux. La course était montée spécialement pour lui, emmenée en toute fluidité par Vincent Visbecq jusqu’au 1500m. Un très gros dernier 300m lui a permis de réaliser un tel temps.

Les courses de steeple ont principalement vu s’illustrer deux locaux, Louis Eloy et Damian Cornette. Le premier pulvérise son record de 27 secondes, en 7’10’’15, le second cité l’emporte en solitaire en 9’44’’53.


Enfin, pour finir cette soirée de folie en toute beauté, c’est Eugénie Lorain, dans son jardin, qui a claqué 16’52’’18 sur le 5000m. Une performance qui la classe quatrième au bilan espoir.



Un pari fou, pour certains que d’organiser un meeting dans de telle condition, mais qui s’est avéré gagnant. Du monde, des belles performances, une belle ambiance générale. Une atmosphère que l’on a hâte de retrouver sur la piste de Laon.



Damian Cornette

FC Laon Athlétisme 

  • Facebook
  • Instagram